Les G.E.F, comment ça marche

Les GEF, comment ça marche ?

Au cours de son cursus, l’interne travaille les 11 familles de situations pour acquérir les six compétences transversales nécessaires à la validation du DES. Pour ce faire l’interne écrit des traces d’apprentissage à partir des groupes de pratique, des supervisions de stage, d’auto questionnements ou de toute situation de formation. L’enseignement facultaire est en cohérence avec cette démarche. Nous avons donc mis en place depuis 2013 des groupes d’enseignement facultaire (GEF) pour la formation théorique du DES de médecine générale. Les traces d’apprentissage produites sont colligées dans le port folio et renseignent sur l’acquisition de compétences nécessaires à l’exercice de la discipline.

Déroulement des Groupes d’Enseignement Facultaire (GEF)

En amont du GEF

Pour s’inscrire, l’interne doit avoir été confronté à une expérience clinique en rapport avec la famille de situations prévue. Il rédige une narration en lien avec celle-ci. Puis il écrit les questions engendrées par cette histoire clinique authentique. 

De leur côté, les enseignants déterminent les points importants, les éléments clés utiles pour travailler cette famille de situations. A partir d’une recherche bibliographique, ils proposent éventuellement des ressources utiles à l’expertise du thème abordé.

Les échanges entre enseignants permettent d’harmoniser le déroulement du GEF dans chaque groupe.

Pendant le GEF

Le GEF se déroule sur une journée (9H30-16H30) pour 30 internes à la faculté. Chaque enseignant prend en charge un groupe de 10 internes. Très bientôt des réunions décentralisées dans les départements pourront être organisées

Les internes exposent leurs prises en charge (ressources mobilisées) et leurs questionnements (ressources manquantes) à propos de situations authentiques. Les échanges dans le groupe apportent des ressources qui permettront à l’interne d’améliorer ses compétences pour mieux gérer sa prise en charge. Un temps de synthèse en fin de journée permet d’assurer que chaque interne a eu des réponses à ses questionnements. Il faut veiller à travailler toutes les composantes du modèle biopsychosocial.

L’enseignant facilite les échanges dans le groupe. Il utilise les points forts définis avant la réunion pour recentrer les problématiques sur la médecine générale. Il n’est pas nécessaire d’aborder tous les points forts ; les échanges du groupe concernent principalement les questionnements des internes. L’enseignant se situe essentiellement en tant que facilitateur d’apprentissages. De pleine capacité professionnelle, il apporte éventuellement une expertise sur le fond.
L’enseignant donne des consignes pour l’élaboration de traces d’apprentissage utiles aux internes.

Après le GEF

L’interne envoie à l’enseignant responsable de son groupe (double au tuteur) une trace d’apprentissage dans les 15 jours après le GEF.
Dans ces traces d’apprentissage, on attend de l’interne « une boucle pédagogique » avec :
• une description écrite de l’action en situation authentique rendant compte des aspects complexes de la médecine générale,
• les questionnements sur cette situation,
• les ressources apportées par le groupe si besoin référencées par une
recherche personnelle,
• une synthèse sur la situation gérée et des compétences nécessaires pour gérer la prise en charge dans la famille de situations.

L’interne complète par les messages forts retenus de la journée.

L’enseignant responsable du groupe valide la participation de l'étudiant :

  • Si l'étudiant a apporté une situation vécue et présenté ses interrogations sur cette situation.
  • Produit une trace d'apprentissage validée par l'enseignant dans les 15 jours suivant le GEF.